25éme étape -Tokyo- Partie 1

いらっしゃいませ (irasshaimase), Bienvenue, Welcome, …

Oups, une musique dans la tête (tiré du film Cabaret!) que j’ai un peu modifié pour coller au début de l’article. Je crois, et j’en suis pas sûre, que j’ai un peu de retard dans la parution, j’ai un peu de mal à me remettre à l’écriture depuis quelques semaines. Bon revenons au sujet principal, comme vous l’avez deviné, pour le retour, j’ai fait un petit détour par le Japon. J’y suis allée une semaine mais en restant basé uniquement sur Tokyo. Et oui, je trouvais que pour une petite période et seule, ça ne valait peut-être pas la peine de se stresser pour tout voir, en plus je peux toujours y retourner pour visiter d’autres endroits. Donc dans ce présent article, je vais vous conter 3 jours d’exploration.

Mais mes vacances ne commencent pas une fois arrivées à Tokyo plutôt dès le départ de la Nouvelle-Zélande!! En effet, puisqu’ayant mon avion à 6h20 du matin, j’ai passé la nuit dans l’aéroport. Mais, vous commencez à me connaitre, ce ne fut pas si simple et si calme!! Et oui, déjà, partant du plus gros aéroport du pays, ce n’est pas l’endroit le plus silencieux même si ça se calme durant la nuit. De plus, je n’ai pratiquement pas dormi car après avoir trouvé un coin pour m’installer et commencer ma nuit, je fus vite perturbée par une nuisance sonore voisine de moi, vous savez le style de bruit involontaire que les gens font en dormant et qui est dû a un relâchement des muscles de la gorge, RRRRRfffff. En plus, c’était la nuit de changement horaire, ce fut donc assez mouvementé. Si, si, car quand il fut 2h du matin, le panneau d’affichage informait l’ouverture de l’enregistrement pour dans 60 minutes, mais lorsque je me suis à nouveau réveillée, peu de temps avant 3h, il indiquait de nouveau que ce n’était pas l’heure et qu’il fallait encore attendre 1h. Vive la magie du changement horaire dans un aéroport!! Mais finalement, je me suis bien enregistrée (à 3h30 ce dimanche) et pris mon vol. La valise fut bouclée en temps et en heure (sauf l’oubli d’un ciseau dans le sac cabine, mais vu durant l’enregistrement) avec le poids limite atteint de justesse (29,5 kg quand même). Et oui, si lourd alors que je n’avais pas énormément de vêtements puisque j’en ai jeté après mes wwoofing mais les quelques souvenirs que j’ai ramené ont un certain poids. Mon vol fut long mais avec 2 films et un documentaire, j’ai résisté au sommeil pour pouvoir me faire rapidement au décalage horaire, enfin il y avait que 4h de différence!! Et je l’avoue, j’ai piqué du nez au milieu du documentaire (fort intéressant d’ailleurs). Donc départ 6h20 et arrivée 19h, ce fut long et somnolent mais le plus important, c’est que je suis bien arrivée, passée la douane, déposée la valise à la consigne (et oui, je n’avais pas envie de me trimbaler le poids mort partout avec moi, non pas le paquet de linge sale … puisqu’il était propre!!) et récupérée une carte de transport.

Étant arrivée le soir, je savais qu’il fallait que je m’oriente et trouve mon chemin assez rapidement puisque je ne voulais pas prendre de taxi qui aurait plombé mon budget avant de commencer mes vacances. Donc après avoir pris le bon train express aéroport, j’ai fait attention de compter le nombre d’arrêt puisqu’il ne fallait pas que j’aille jusqu’au centre ville. Mais … je pense que j’ai dû louper quelques stops puisque j’ai eu quelques phases d’ensommeillements et de paniques pour savoir où j’étais. Mais heureusement que les noms étaient écrit et dit en anglais car ça aide beaucoup pour ne pas paniquer totalement. Donc, après 1h15 de trajet et 13 arrêts, je suis arrivée à ma petit gare, enfin tout est relatif dans ce pays, et ayant imprimé mes itinéraires avant (vive l’apprentissage de l’orientation sur carte sans GPS et boussole), je me suis rendue assez facilement à mon premier hôtel. Pour la découverte de ce pays, j’ai essayé (et croit avoir bien réussi!!) de faire des endroits et des modes d’hébergements assez typiques de cette culture. Ainsi, pour ma première nuit, j’ai testé un « capsule hôtel », comme son nom l’indique si bien, chaque chambre est une capsule avec salle de bain et wc communs. Mais quand je dis capsule, ce n’est pas une cellule de prison de 2 sur 4 mais une micro pièce de la dimension d’un lit simple soit 1 mètre par 2,20, fermée par un rideau. Cette fois-ci elle fut équipée d’un réveil, lumière, d’internet et d’une télé (au moins, j’ai pu me faire rapidement au changement et je n’ai rien compris!!) ainsi que le linge, produits d’hygiène (savon, shampooing) et vêtements de nuit. Par contre, la salle de bains réservée aux femmes avait un autre coté traditionnel puisque c’était un bain chaud, très chaud à 42°C.

SAM_0067   SAM_0068

C’est après une nuit un peu bruyante que commence réellement ma conquête de la capitale du Japon. Je décide de commencer ma journée par une petite marche à pied pour pouvoir d’une part trouver un « combini », petite superette, pour avoir mon premier repas sur sol Japonais et aussi pour pouvoir me familiariser avec cette grande ville. Mais surtout,  ayant préparé mon trajet d’avance, je ne voyais pas l’intérêt de prendre les transports en commun pour 2 arrêts, donc 30 minutes de marche. Et c’est ainsi que commence ma première mésaventure (mais non je n’avais pas de bus à prendre et avais tout mon temps), c’est juste que pour le petit-déj, j’avais pris une brioche fourrée au curry, ‘délicieuse’, une gaufre liégeoise, ‘pour le retour vers l’Europe mais elle était pas géniale’, et une sorte de petit pain que je croyais être un pain melon, sorte de brioche recouvert d’une pâte style cookie sans arôme melon, mais quelle fut pas ma surprise lorsque croquant à pleines dents dedans je me retrouve avec une crème aux œufs en plus de la pâte et oui, c’était un énorme choux à la crème!!

Après cette première surprise, j’ai continué ma route vers un musée et un temple d’importance national. C’est le musée Edo-Tokyo, que je n’ai pas visité, qui retrace la vie des habitants lorsque la ville fut nommée capitale, à l’aide de maquette, cependant, l’architecture de ce bâtiment est assez original. Le monument adjacent était aussi intéressant, bien que dans un style plus traditionnel, cependant j’ai pu entrer dans l’enceinte voir une exposition mais je n’ai malheureusement pas pu voir l’intérieur du bâtiment puisque la saison ne recommençait qu’au mois de Mai. Donc j’ai eu mes vacances trop tôt et aurais dû rester au pays des kiwis 1 mois de plus, bien que j’ai quand vu de très belles choses et suis tombée durant la période de la floraison des cerisiers. Mais revenons, le temple que je vous parle est le stade « Ryogoku » où se déroulent les tournois de Sumotori et l’exposition portait sur les pagnes d’exhibition des sumos.

SAM_0073   SAM_0078

SAM_0076   SAM_0079

Après ce bref interlude sportif, j’ai finalement pris le train urbain pour me rendre dans le quartier geek et électronique, « Akihabara ». Comment dire et expliquer. … Première tasse … , non pas assez, bouffée de gens … , presque mais on va rester sur cette échelle!! En gros, une fourmilière avec des écrans montrant des idoles de la musique, des mangas, … partout, sur toute la hauteur des immeubles, et avec les sons. Donc je ne vous raconte pas la nuit quand tout ça marche, un vrai multi son et lumière!!

 

SAM_0086   SAM_0087

Ne voulant pas faire un maid café, j’ai poursuivi mon chemin en longeant les voies ferrées pour me rendre dans le super centre ville, le quartier de « Chiyoda » où se situe « Tokyo station » et le palais impérial. Mais pour y arriver, j’ai fait mes 3 kilomètres environ de marche. Mettons les choses à plat tout de suite, j’ai énormément marché durant cette semaine, pas forcément pour faire des économies, bien que les transports coûtent très cher, mais aussi car ça me permettait de visiter la ville entre les spots touristiques. Donc Tokyo station est une grosse gare de trains urbains, périurbains, régionaux et nationaux mais aussi un centre commercial, plutôt un immeuble commercial comme ils savent si bien faire, et un des offices de tourismes. Mais là où c’est étonnant, et manque de bol…, c’était en travaux quand je suis passée, le bâtiment comme l’esplanade sont dans un style assez anglais. Arrivant vers 13h, je me suis mise en quête d’un petit resto pour pouvoir continuer ma découverte des plats typiques et pour ça, direction « Cook street » en gros la moitié d’un sous-sol de la gare, de restaurant de tous styles. Mais n’ayant pas beaucoup faim, sensation que j’ai eu toute la semaine, je me suis pris quelques « gyôza », ravioles japonaises,… miam un vrai régal. Puis j’ai fini l’exploration de l’étage. Et en allant vers la sortie, ce fut un changement radical, des restaurants je suis passé aux magasins spécialisés dans les mascottes dont chaque enseigne est spécifique: pokémon, hello kitty, la télé nippone, la police, le gaz, Ghibli, … Plus quelques supérettes, où j’ai vu un rayon entier de barres chocolatées Kit Kat® mais à tous les parfums, fraise, thé vert matcha, chocolat blanc, capuccino, menthe, j’en passe et des meilleurs … ou pas!!

SAM_0093   SAM_0092

SAM_0089   SAM_0088

Ayant fini ma pause casse-croûte, je me suis attelée à mon programme de l’après-midi, le palais royal, enfin, surtout une partie du jardin (photo à la une). Mais chose pas prévu : c’était fermé les lundis, vendredis et week-end,… zut va falloir que je refasse tout mon planning vu que c’était lundi ! ! Bon, j’ai décidé de faire le tour de l’enceinte quand même puisque je suis sur place. Quelle bonne idée m’a pris!! J’en ai eu plein les papounettes au 3/4 du tour de l’enceinte car faut dire c’est grand en plus de la marche du matin mais ça valait quand même la peine puisque les douves avaient des cerisiers en fleurs et les portes d’accès étaient très belles avec leurs banzaïs et leurs structures anciennes. Mais rassurez-vous, j’y suis retournée pour enfin le voir 3 jours plus tard, ça a du bon d’avoir prévu un jour de « au cas où ! » et en plus j’ai pu bien en profiter puisqu’il n’y avait pas grand monde, il pleuvait!! Et j’ai même eu quelques surprises puisque l’entrée était gratuite et qu’il y avait une exposition de quelques pièces du trésor impérial (pas de photos). Il y a un peu plus bas une photo d’une esplanade suivi d’un panneau explicatif, c’est le après/avant du même endroit vu de la rampe d’accès de l’ancien château et correspondant à la cours impériale et les bâtiments administratifs.

SAM_0096   SAM_0099

SAM_0118   SAM_0474

SAM_0475   SAM_0477

SAM_0486   SAM_0499

SAM_0501   SAM_0504

SAM_0505   SAM_0506

SAM_0524   SAM_0514

Durant ce même jours pluvieux, après ce moment de verdure humide, je suis allée dans un des quartiers adjacents pour un peu de shopping mais sur le route, je me suis arrêtée pour déguster un « Tonkatsu » (bien séparer le o du n!!), bol de riz nappé par une escalope panée cuit dans une omelette, … miam, miam, j’en ai encore l’eau à la bouche. Tandis que le soir après cette fraiche journée (et le début d’un rhume), je n’ai pas fait de folie gustative mais je suis allée dans un bain public où j’ai mariné pendant 2 bonnes heures dans un bain bien chaud avec tout un tas de femme de tout âge.

 

SAM_0541   SAM_0545

Mais revenons à cette première journée, qui ne s’arrête pas à la marche!! Puisque pour aller à mon deuxième hôtel, j’ai continué le route du sud-est, direction le quartier de « Ginza » qui est principalement composé de bureaux mais aussi du « Kabuki-za », mais j’y reviens en fin d’article pour ce dernier. C’est un quartier assez dynamique surtout de jours puisque c’est là que se trouve les bureaux de la télévision nationale par exemple ou encore ceux de PlayStation, … . Cependant, sachant que je n’aurais pas eu la motivation de ressortir pour me sustenter, je me suis arrêtée non loin de mon hôtel dans un petit restaurant de « Ramen », nouilles de blé avec une garniture de viande, pousse de soja, feuilles d’algues ou autres le tout arrosée d’un bouillon au choix, mmhh!!! même si je n’avais pas faim. Une fois mes papilles gustatives mises au parfum, je suis allée me reposer en espérant que ce capsule hôtel ci, il y aurait aussi un bain chaud. Donc comme vous l’avez compris, j’ai repris une capsule de 1 mètre par 2 mais cette fois-ci d’un standing un peu plus élevé mais sans bain chaud ni de télévision dépaysante. En plus de serviettes et du pyjama en grosse cotonnade, avec le chauffage !, j’ai eu comme petits accessoires : une brosse à dent et son micro tube de dentifrice, un peigne de secours et une petite serviette moussante pour se laver, cool. Et je peux vous dire, je n’ai pas fait tard pour scier ma buche.

Trouvez la bizarrerie dans les 4 photos suivantes!!

 

SAM_0131   SAM_0132

SAM_0134   IMG_20160508_181200

Après cette deuxième nuit, j’avais décidé un planning assez spécifique puisque je voulais voir en action une horloge qui est dans le même quartier. Cependant, j’ai dû m’adapter un peu puisque j’ai mis 1 heure pour pouvoir la trouver. Autant en déambulant, Tokyo n’est pas un problème mais si tu dois aller à un point précis, mieux vaut ne pas s’y prendre au dernier moment. Et oui, dans notre société, les adresses comportent la plupart du temps un numéro qui suit celui de la maison précédente et un nom de rue mais au Japon, toutes les rues non pas de noms et les numéros sont plus en fonctions de l’année de constructions !!!!! Mais j’ai quand même pu voir cette horloge sauf que j’ai dû revenir (en me perdant encore un peu) après avoir fait la visite du jardin « HanaRikyu » qui n’étais pas très loin. Donc cette grosse horloge a été réalisée par le dessinateur-réalisateur M. Hayao Miyazaki du studio Ghibli (le château ambulant, le voyage de Chihiro, … pour ne citer que cela mais je peux vous faire la liste si vous voulez) avec un style steampunk, son et lumière en plus de la présence d’automates partout. On ne sait pas où donner de la tête!! Malheureusement, je ne peux pas vous mettre la vidéo puisque le blog n’accepte pas ce format (et que je ne veux pas payer, mais vous pouvez en voir une vidéo suivant ce lien: https://www.youtube.com/watch?v=oqmfbMT5KJ8).

SAM_0190

SAM_0192   SAM_0194

Pour ce qui est du jardin, ce fut assez particulier car c’est un jardin privé appartenant à une ancienne famille féodale du début de l’époque Edo. J’ai pu voir de magnifiques banzaïs, des cerisiers en fleurs mais aussi pas mal d’arbre pas encore en feuille. Hélas, les bassins et pelouses étaient en restaurations. Mais ce fut un jardin fort intéressant car étant situé au bord de la baie de Tokyo (oubliez les images, il n’y a pas vu sur la mer car il y a des constructions en polder) tous les étangs et canaux y sont directement reliés. Pour garder un niveau d’eau constant, ils ont réalisé des barrages marée-dépendants, ce qui a aussi permis à l’origine de concevoir des pièges de chasse pour canards par exemple basé sur ce principe.

SAM_0188   SAM_0141

SAM_0144   SAM_0146

SAM_0151   SAM_0152

SAM_0161   SAM_0160

SAM_0166   SAM_0184

SAM_0172   SAM_0176

SAM_0186   SAM_0187

Pin de 300 ans!!

Avec ce changement d’organisation et ne m’étant pas préparé comme il fallait, je suis arrivée à la fin du marché au poisson, au nettoyage quoi. Mais je sais où c’est maintenant et j’y retournerai car ça doit être superbe a voir et entendre, (ne pas sentir), même si les horaires pour visiteurs ne permettent pas de tout voir. Par contre, j’ai profité d’être sur place pour manger du poisson frais, mais là, les sushis n’ont rien à voir avec les nôtres. Les poissons, ultra frais, fondent sur la langue avec un goût fin et délicat, un régal. J’en ai pris un assortiment mais n’ai pas réussi a tous les identifier, par contre, j’ai voulu le faire à la sauce locale donc avec wasabi. Et bien………….., j’en ai pleuré de bonheur, malgré le riz, ça m’est monté au nez à chaque fois. Cependant grâce au thé vert j’ai pu finir mon repas sans inonder le restaurant, même si mes voisines de comptoir avaient un petit sourire puisqu’elles m’ont vu me boucher le nez de temps en temps.

SAM_0200   SAM_0201

Et voilà comment se termine une bonne partie de la journée mais avant d’aller dans mon prochain logement (que je vous expliquerai la prochaine fois), je suis allée m’instruire. Et oui, je suis allée au théâtre et même si je n’ai pas compris un mot, ce fut très intéressant. Il s’agissait d’une comédie à propos d’un seigneur voulant aller rejoindre son amante pour une nuit mais ayant sa femme sur le dos, il a inventé l’excuse de passer une nuit de prière, remplacé évidement par un serviteur. Cependant sa femme a découvert le subterfuge et remplace à son tour le serviteur pour la fin de la nuit, je vous laisse imaginer la scène au matin. Je peux vous dire ça car j’ai lu le résumé avant, même si comme moi vous ne comprenez pas le japonais vous perdez un peu, surtout des blagues, mais rien que pour le style différent et les costumes c’est intéressant. Ah mais je ne vous ai pas dit quel théâtre, j’ai assisté à un acte de 1h30 de « Kabuki ». Je dis bien un acte même si c’était l’histoire complète car si tu veux faire tout le spectacle, c’est la journée entière ou 1/2 journée et environ 5 histoires. De plus, j’ai assisté à cette représentation au théâtre ‘Kabuki-za’ qui est un magnifique bâtiment, plusieurs fois reconstruit, ayant gardé un style traditionnel mais étant surmonté par une tour d’immeuble. Alors qu’es ce que le Kabuki?? Bonne question et là je pourrais tout simplement vous rediriger vers votre ami le moteur de recherche préféré mais je vais essayer de vous expliquer simplement car tout le monde n’a pas l’informatique facile. Donc le kabuki est un type de théâtre japonais essentiellement basé sur le jeu des acteurs (masculin maintenant mais au commencement féminin) avec la présence d’un maquillage et de costumes assez marquée pour pouvoir accentuer les effets et les personnages.

SAM_0130   SAM_0207

Voilà pour ce qui est de mon exploration de Tokyo durant 3 jours (sur 7). Suite dans le prochain article, très culturel!! Encore désolé pour le retard, je vais essayer de faire plus vite mais j’ai déjà plus la tête au voyage.

Cocorico Bisous

Publicités

3 réflexions sur “25éme étape -Tokyo- Partie 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s